En quoi le référencement peut favoriser l’après crise ?

Cette période de crise sanitaire qui a débuté en début d’année et a nécessité un confinement à partir du 17 mars 2020.  Le pays est à l’arrêt, sous anesthésie, la  lumière est  éteinte. Enfin presque car du côté de la Santé, c’est l’effervescence. L’équipe soignante au sens large s’est épuisée pendant plusieurs jours à minimiser la catastrophe humaine.   Cet évènement mondial causera de profonds  changements même économiques. En France, La situation des PME est extrêmement critique. 60 % d’entre elles ont perdu 50 % de leur chiffre d’affaires sur le seul mois de mars 2020.

Limiter son Budget Marketing Digital

Pour consolider sa trésorerie, les dirigeants de PME françaises doivent activer les dispositifs d’urgence annoncés par le gouvernement mais aussi travailler sur leurs coûts et “couper certains budgets”. Majoritairement le poste Marketing digital subi cette réflexion. Les publicités exigent des investissements fréquents et sont difficilement mesurables.

Constat : Le référencement entraine plus de trafic sur le site internet

En revanche, le référencement est comme la base d’une fondation pour son site internet. Il est indispensable à son existence auprès des utilisateurs. Site internet qui a sans doute rencontré plus de trafic que d’habitude ces temps-ci. Certaines PME ont d’ailleurs été découvertes grâce à un bon référencement lorsque le nombre des nouvelles requêtes a significativement augmenté. Par exemple : ” Livraison a domicile” ou encore ” producteurs locaux”.

Le référencement est une nécessité maintenant et après.

Résister sur du moyen terme est un challenge à réussir. Assurer une situation perenne. Quels postes réduire sans pénaliser la survie de l’entreprise ? Tout était déjà optimisé. Les recettes sont insuffisantes. Il faut faire des choix et donc renoncer. Il doit sauver son activité et l’économie. Si stopper la publicité est légitime, consacrer une partie de son budget récupéré en référencement est une nécessité pour maintenant et après.

Les outils digitaux sont simples d’utilisation et utiles

Les interactions numériques depuis le domicile ont dévoilé les valeurs sociales de chacun

Le chef d’entreprise doit aussi se préserver psychologiquement et ne pas s’isoler. Rester à domicile peut s’avérer anxiogène. Cette distanciation physique a appris à se rapprocher autrement, et trouver les outils digitaux pour maintenir le lien,  se retrouver dans des actions collectives et solidaires. De la contrainte nait la créativité.  Chacun selon ses compétences est venu en aide aux autres. Les visioconférences régulières interactives via zoom, Google Meet, Teams, Skype ont créé de la proximité : le côté authentique de chacun s’est dévoilé : les intérieurs, les animaux de compagnie,  les conjoints, les enfants. Échanger des posts humoristiques via WhatsApp a rassemblé positivement le partage des idées. Les utilisateurs ont compris que le digital c’est simple, utile et pratique.

Des modifications structurelles imposées à de nouveaux leviers de croissance

Cependant, cela ne suffira pas pour relancer l’activité. Les bouleversements imposent de se préparer au  “monde d’après”. Le chef d’entreprise doit intégrer à sa stratégie de développement les modifications structurelles  qui affectent à présent  son marché.  Se  remettre en cause et prendre conscience qu’effectuer des changements activeront des leviers de croissance.

Revoir la mobilité

Ajouter de nouveaux circuits de distribution, plus courts, moins dépendre de clients homogènes, rechercher des fournisseurs plus géographiquement plus près sont des pistes à explorer. User de flexibilité en ressources humaines, favoriser le télétravail, étaler le temps de travail et éviter les déplacements stressants. Les alternatives digitales à la rencontre permettent des économies de coûts.

Exploiter les outils digitaux en ligne

Les recours à des outils digitaux peuvent se révéler intéressantes à conserver. Sans le digital pas de rencontre, pas de livraison, pas d’inscription, pas de maintien des ventes souvent pas d’alternative. Depuis bientôt 60 jours la plupart des commerces sont fermés. Toute la population a communiqué, cherché, participé à des formations, des téléconsultations grâce à des outils numériques. Certains ont découverts les réseaux sociaux, certains ont cherché à développer leurs compétences. Le digital peut aider à lever des freins, à résoudre des problèmes, à créer de la valeur et à générer de la richesse.

D’une crise sanitaire vers une crise économique.

Éteindre le virus et activer ses projets

Après un constat aujourd’hui que  la circulation du virus a presque disparu et que les conditions pour que l’épidémie s’arrête sont là. En France dès le 11 mai un déconfinement sera un premier pas vers la relance. Une crise économique débute : le recrutement est stoppé, les dépenses des ménages a considérablement diminué. Alors ? 

Répondre à Acheter autrement en choisissant un marketing digital différent

Les achats se sont concentrés sur l’essentiel et le local.  Acheter moins et mieux. Acheter Autrement. Répondre en choisissant un marketing autrement, sans publicités mais avec du référencement sur mesure afin d’être vu et connu sur le web, visible naturellement. Cette opération pérenne qui s’étale sur plusieurs mois s’oppose aux prestations couteuses “One shot” et intrusives.

Les consommateurs ont fait naturellement des économies. Ils ont pris conscience des besoins de changement dans le domaine de l’Habitat. En consultant les sites internet grâce aux moteurs de recherche, ils ont précisé leurs intentions d’achats en mode, décoration, jardin, ameublement. Les réponses les plus pertinentes à leurs requêtes apportées par les moteurs de recherche se traduiront par des acquisitions. Il est fort à parier que l’absence de recette sur mars et avril se compense à partir de juin. Les professionnels devraient retrouver leur croissance. Faire face et mieux repartir demain.

Seconds:1,188
111